Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:19

     La grande muraille de Chine, monument celebre dans le monde entier. Ce long serpent de pierres qui parcourt le pays, se faufilant entre les montagnes, glissant dans les vallees profondes pour remonter jusqu'aux sommets de quelques pics. Folie humaine, projet vaste et grandiose, idee demente sortie de la tete d'un empereur quelques 200 ans av JC. Combien d'hommes tues a la tache? Combien d'annees de travail? Sous la dynastie Ming, au XVe siecle, la construction est reprise et amelioree.

     Aujourd'hui, ce site fait rever. Mais pour la plupart des gens la visite se resume a payer le prix fort (environ 50 yuans) pour marcher un moment sur un morceau de muraille retape a neuf, en compagnie de quelques centaines de touristes. Tres peu pour nous! Merci!

     Pour ma part, ce vestige de la puissance chinoise n'avait encore jamais fait fantasmer mon imagination. Mais comment rester insensible une fois dans le pays, quand les images du "Great Wall" abondent? La lecture de notre guide "Lonely Planet" tout frais achete me donne une idee.  Deux, trois infos glanees a droite a gauche, et voila l'expedition montee!

     Ali, Joost et Vanessa, que nous avions rencontres en Mongolie lors du "tour" (cf l'article South Gobi), se joignent a nous. Le lundi 5 mai, nous sommes donc 5 a quitter Beijing pour une petite aventure. Les sacs a dos sont charges de provison et d'eau, sans oublier la tente et les sacs de couchage. Metro, bus puis taxi-van severement negocie et nous arrivons au site de Huanghuacheng. Le chauffeur nous depose au niveau d'un tout petit barrage derriere lequel s'etend un joli lac. De part et d'autre la muraille s'allonge jusqu'a disparaitre dans les meandres du relief. La particularite du lieu reside dans le controle de l'entree geree par les villageois plutot que par les autorites. Ainsi nous traversons la retenue d'eau et payons notre ticket seulement 2 yuans.

     Le sentier que nous suivons longe la muraille en contrebas puis grimpe soudainement dans sa direction (ascenscion courte mais raide) jusqu'a une echelle instable qui permet de prendre pied sur la structure...

039 : C'est au tour de Sophie! Trip Grande Muraille

     Nous y sommes!!!

037 : La troupe au complet : Vanessa, So, Ali, Joost et Yannick

     Une sensation etrange m'envahit : Moi, petit "rien du tout", dresse sur ce tas de pierres a l'autre bout du monde! Ai-je jamais imagine cela, enfant, en voyant des photos de la grande muraille? Quelle energie et quelle chance ont pu me pousser jusque la?

     Nous commencons la marche en profitant pleinement du paysage qui nous entoure. Cette premiere partie du mur est fortement restauree, cependant nous ne croisons que tres peu de touristes (6 au total, dont deux chinois). On s'apercoit tres vite que la succession d'escaliers montants descendants va mettre nos cuisses et nos genoux a rude epreuve. Mais tout le monde est content d'etre la : "les deux yuans les mieux depenses" selon Ali!

     On ne tarde pas a surplomber le village. Le mur serpente au loin jusqu'a perte de vue. Cela promet quelques points de vue splendides. 043 : Trip Grande Muraille

045 : Trip Grande Muraille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Apres la premiere demi-heure de progression l'etat de la muraille se degrade fortement : plus de parapet, des pierres manquantes ou sur le point de s'ecrouler, des parties tres raides. Un passage en particulier s'avere delicat, a la limite de l'escalade. Il nous faudra trois aller-retours pour faire passer tous les sacs! C'etait la muraille de l'extreme!

050 : Ahh, ca fait peur! Trip Grande Muraille

051 : Trip Grande Muraille 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Plus tard encore, l'edifice est reduit a quelques pierres entassees, un simple muret. La nature reprend ses droits : les buissons ont envahi ce qui etait autrefois un fier symbole de puissance. Les serpents aussi trouvent l'endroit a leur gout. Nous en croisons plusieurs dont un mesurant plus de 1m50! L'itineraire n'est pas toujours evident, il nous faut parfois tourner, chercher, reflechir... Beaucoup d'energie depensee!

     Juste avant la nuit, quand la fatigue commence a se faire sentir depuis deja quelques heures, nous trouvons une place correcte, au sommet d'une tour en ruine, pour planter la tente.

052 : Notre campement 1er soir, Trip Grande Muraille

     Les autres (Ali, Joost et Vanessa) se contentent d'un campement de fortne entre les buissons.

053 : Campement des 3 zouzous qui n'ont pas de tente, hihi!

     Apres une telle journee, inutile de preciser que nous filons vite au lit. Il y a ici une chose que l'on ne peut raconter sur un blog de voyage, mais dont on garde un souvenir un peu special pour l'avoir vecue sur un site legendaire!

     Le lendemain, je suis debout le premier, motive par la marche qui nous attend. Celle-ci se revele longue et difficile : les pierres eboulees sont un veritable tord-cheville, le soleil chauffe et l'eau se fait rare. D'autre part, nous ne savons pas reellement ou nous en sommes de l'itineraire prevu car nos infos de depart sont peu precises, et notre carte l'est encore moins! Nous atteignons en milieu d'apres-midi une route qui mene a un village ou nous faisons le plein d'eau. Nous parvenons egalement a nous localiser sur la carte : bien obliges de se rendre a l'evidence, il nous faut modifier notre projet initial car la distance abattue est insignifiante en comparaison de celle qu'il nous reste a parcourir. Nous decidons donc de marcher encore un peu aujourd'hui, jusqu'a trouver un endroit sympa pour dormir, puis de profiter du soleil de fin de journee. Le lendemain nous prendrons un bus depuis le village.

     Un autre sentier tres raide permet de recuperer le mur de l'autre cote de la route. Nous avons tot fait d'atteindre une grande tour qui nous sert de maison.

063 : Trip Grande Muraille

     Construction de la chambre, feu de bois, soiree tout en douceur...

065 : Yannick en mode macon pour construire le mur de notre chambre!

073 : Petit feu pour preparer le the. Trip Grande Muraille

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Vers 4h00 du mat', un oiseau me tire de mon sommeil. Je m'habille et pars pour une petite balade en solitaire. Je prend de la hauteur pour mieux apprecier les couleurs du soleil levant.

072 : A l'aube, Trip Grande Muraille

     En fin de matinee, nous prenons tous le chemin du retour, fatigues (epuises?) mais en ce qui me concerne totalement heureux de cette randonnee sur la Grande Muraille de Chine.

070 : A l'aube, Trip Grande Muraille

Partager cet article
Repost0

commentaires

charlie 30/05/2011 22:37


Salut les copains (même si je ne connais Yanick que par le récit de vos aventures...)

Ca faisait un bout de temps que je n'avais pas mis le nez dans votre petit monde virtuel et crévindieu ca m'a fait tout drôle découvrir l'abysse culturel et géographique séparent cette visite (du
blog) de la dernière!

Moi qui vous croyait désespérement bloqué en sibérie par les neiges et la mécanique soviétique (d'ailleur, est-ce une légende ou pas?) voila que je vous retrouve à user vos semelles, enfin ce qu'il
en reste, sur rien de moins que la muraille de Chine en passant, s'il vous plais, par le désert de Gobi.
Pour l'épisode du Gobi j'ai quand même été un peu décu de ne pas vous voir en mode survie; et, lorsque vos osez avouer a tous vos plus grands fans les conditions outrageusement comfortables de ce
périple je n'oses imaginer ce qu'il n'est pas permis de dire sur un blog de voyage et qui se trouve sur l'endroit d'un bivouac sur la muraille de Chine... Un jaccuzi? un vendeur de baodzeu ambulant
(si vous avez pas gouté c'est le moment)? Un club échangiste? Un terrain de golf? Un écrant géant diffusant Rolan Garros???
Bon, trève de spéculations et revenons a nos tortues mobiles; ou en êtes vous de ce périple; début, fin, vers quel horizon tournez vous la tête, brandissant fierement votre Lonely planet tout neuf
tel marco polo traversant le monde guidé par l'étoile polaire... (Lui il l'a fait a pied le Gobi!)

En ce qui me concerne, mon voyage à mis de l'odre dans mes idées et sur la fin je n'avais qu'une hate; revenir au pays afin de construire les projets qui se busculaient dans ma tête...
Du coup en septembre j'attaque une formation de charpentier a Annecy ou vous serez les bienvenus pour raconter tout ca et défouler vos biscotos dans les collinettes alpines (vu que vous reviendrez
surement de l'himalaya j'aurrais interet a me lever tot pour vous suivre!)

Sur ce profitez bien et faites nous rêver.

A plus

Charlie


So 20/06/2011 10:00



Coucou Charlie,
Tu es le gagnant du plus long commentaire sur notre blog! Et ca fait bien plaisir d'avoir des nouvelles. Pour nous toujours en Chine, a priori pour encore un mois puis surement direction le Laos
et la Thailande avant d'arriver en Inde (il ne faut pas oublier que c'etait "l'objectif"), difficile de savoir quand exactement avec notre rythme de tortues... Et pour le retour, encore plus dur
de predire, mais ca sera avec plaisir qu'on ira te faire un coucou dans les Alpes, si tu es toujours dans ce coin la... Enfin on essaira quand meme de se topper avant les
dix prochaines annees! Je vois que tu vas te concentrer sur les charpentes, et la photo, ca en est ou? Ca a marche ton expo au festival?


Sinon, pour ce qui n'est pas avouable sur le blog et que l'on a fait sur la muraille, cela ne se raconte pas aux enfants, mais je suis certaine que tu as goute a ce doux
plaisir...


Bisous 



yodeli 24/05/2011 06:47


Qui l'eut cru..... enfant il fallait te porter sans cesse....il était toujours fatigué le ninou de sa maman!Des ailes ont dû pousser dans ton dos....je les ai vues venir...rappelle-toi, mais elles
étaient à l'état d'embryon...j'ai bien fait je pense de les couper pour un temps, elles ont repoussé plus fortes et plus solides.... vole mon fils....mais ne te vautre pas à l'atterrissage! Tu
auras plus d'images dans tes yeux que tout ce que ton père et moi avons pu rêver.....bisoussssss à vous 2!


Yannick 20/06/2011 10:24



Vole, vole...? Surtout pas, le but etant de ne pas prendre l'avion! Cependant on avance quand meme, a petit rythme. Parfois les jambes faiguent, comme hier avec cette jolie rando de 12 heures a
plus de 4000 metres d'altitude. Des images, on en collecte en effet beaucoup, et pas des plus moches! Je n'oublie pas que petit il fallait souvent me porter, mais aujourd'hui aussi, tu continues
a me porter d'une certaine facon. Bisous



Présentation

  • : Deux tortues en voyage
  • : Avec nos sac à dos comme des maisons de tortues et le temps d'être lents, nous nous lançons dans un voyage en direction de l'Inde. A travers l'Europe du Nord, la Russie, la Mongolie et quelques autres pays, voici nos photos et nos morceaux de récits (Yannick). Pour se déplacer, tous les moyens sont bons : à pied, en stop, en train, à cheval, en yack, en pédalo ou en luge..... tout est permis sauf l'AVION!!!! (Sophie).
  • Contact

En route...

Avec nos sac à dos comme des maisons de tortues et le temps d'être lents, nous nous lançons dans un voyage en direction de l'Inde. A travers l'Europe du Nord, la Russie, la Mongolie et quelques autres pays, voici nos photos et nos morceaux de récits (Yannick).
Pour se déplacer, tous les moyens sont bons : à pied, en stop, en train, à cheval, en yack, en pédalo ou en luge..... tout est permis sauf l'AVION!!!! (Sophie).

Recherche

Catégories