Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 07:56

      Apres tant de changements de programme et d'itineraire, un petit resume explicatif s'impose. Pour remedier au caractere rebarbatif de cela et pour une meilleure comprehension, je vous invite a vous munir d'un bon atlas afin de suivre en image nos detours.


     Si vous avez bien suivi, nous etions partis de France avec le projet de ralier l'Inde sans prendre l'avion, puis de passer quelques mois dans ce grand pays. Nous pensions alors traverser le Tibet et le Nepal pour atteindre notre objectif uniquement par voie terrestre. Mais le gouvernement chinois en a decide autrement en bloquant au mois de juillet l'acces au Tibet pour tous les etrangers. Et bien que la Chine possede deux frontieres directes avec l'Inde (au niveau du Cachemire et au niveau du Darjeeling), aucune n'est franchissable pour cause de conflits permanents. De meme, l'eventualite de passer par le Myanmar est rapidement abandonnee car les formalites d'entree par voie terrestre sont terriblement compliquees et onereuses.


     Nous ne nous laissons pas demonter pour autant : nous passerons par la Thailande d'ou nous trouverons bien un cargot ou un voilier pour nous mener a destination. Il y a d'ailleurs un bateau qui fait le trajet entre Jinghong (dans le Sud de la Chine) et la Thailande. Une jolie croisiere sur le fleuve Mekong aux dires de certains touristes. Notre nouveau plan est donc trace, et il ne manque pas de piment. Malheureusement, quand nous arrivons a Jinghong, nous apprenons que le prochain depart a lieu le 10 aout. Or notre visa expire le 26 juillet.


     La derniere solution envisageable est de passer par le Laos. Cela signifie aussi payer un nouveau visa dont nous ne pourrons pas profiter. En effet, si nous voulons arriver en Inde debut septembre, en comptant le temps d'obtention du visa indien et le temps de trouver un bateau  puis de traverser le golfe du Bengale, cela ne nous laisse guere le loisir d'explorer le Laos. Le choix fut difficile, mais c'est pourtant cette alternative que nous retenons.


     Si les choses en etaient restees la, ce put etre simple. Mais il n'en est rien : deux nouvelles donnees viennents s'ajouter a l'equation. Premierement, nous comptions sur un droit de sejour de un mois en Thailande. Or, au passage de la frontiere, nous decouvrons que cela est reserve a ceux qui arrivent par avion. Dans notre cas, nous n'avons que 15 jours. Deuxiement, a Bangkok, le consulat indien declare qu'il ne delivre que des visas de trois mois maximum pour l'Inde. Nous esperions six!


     C'est alors que la Malaisie nous ouvre ses portes : enfin un pays qui offre une longue duree de sejour sans aucun visa! De plus il semblerait qu'il soit possible d'obtenir depuis ce pays des visas touristiques de six mois pour l'Inde. Nos quinze jours en Thailande ecoules, nous nous dirigeons donc vers la peninsule malaisienne. Nous devons nous rendre a l'evidence et admettre que l'idee de la traversee en cargot est compromise, c'est pourquoi (dure deception pour nos fans!) nous reservons un vol pour New Delhi le 11 septembre (les prix sont moins chers  a cette date...).


     Comme quoi, meme les tortues peuvent parfois voler.

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 07:38

     Une journee a Chiang Mai et 4 jours a Bangkok sont notre premiere approche de la Thailande : beaucoup de touristes qui passent la nuit a faire la fete, et la journee a se faire masser. Difficile aussi d'ignorer le tourisme sexuel tres present : de gros vieux qui tiennent pas la taille de jeunes Thailandaises d'a peine 20 ans. vous l'aurez compris : on a pas aime!


     Mais pour le reste du sejour nous filons sur la presqu'ile de Railey, a cote de Krabi. Grandes plages de sable blanc, bungalow dans la jungle, mer chaude, nourriture delicieuse (le curry de crevettes au lait de coco est une tuerie!!)... Sophie cede a mon caprice d'enfant : nous achetons une paire de raquettes de plage rose fluo. Voila comment secouer les longues journees de farniente.

 

21 : Petite vue de Railey

06 : Railey


     Bon, je vous cache encore quelque chose... Railey/Tonsai c'est surtout et avant tout un paradis pour l'escalade avec des voies de tout niveau pour grimper les pieds dans l'eau. Nous rencontrons facilement quelques personnes sympathiques qui partagent leur equipement avec nous... De quoi lezarder autrement que sur le sable!


13 : Session grimpe, Railey

23 : Session grimpe, Tonsai


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     Varions les activites. Nous louons des kayaks pour une demi-journee. Nous longeons ainsi de grandes falaises couvertes d'enormes stalactites, veritable oeuvre d'art minerale. Ces monuments geologiques se dressent a la surface de la mer, une invitation au "Deep Water Solo" (escalade sans corde au-dessus de l'eau).


09 : Maree basse sous les rochers, Railey

 


     Qu'on est triste dans ce petit coin du monde! A tel point qu'on pourrait en oublier la date d'expiration de notre visa. On en prend conscience a temps : le 6 aout au matin nous prenons la direction de la Malaisie. La Thailande s'acheve deja.

 

17 : Coucher de soleil, Railey

 

PS : Des copains doivent nous envoyer d'autres photos... Il faut juste etre un peu patient!

Partager cet article
Repost0
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 07:19

La fin de notre periple en Chine approche, les 90 jours autorises par notre visa s'etant quasiment tous ecoules. Trois mois, cela peut paraitre long mais compte tenu de la richesse et de l'immensite du pays, c'est bien peu a mes yeux. Superbe decouverte, j'espere bien revenir faire un tour dans ces contrees fascinantes.

 

Mais ce matin, le reveil sonne tot, un bus direction le Laos nous attend. A la gare, nous demandons un coup de main pour trouver le vehicule. On nous en indique un, mais surprise lorsque nous montrons notre billet au chauffeur. Il ne semble pas certain de s'arreter a Huay Xai. Un autre homme regarde nos tickets, les examine un petit moment puis finit par nous faire signe de monter. Hum, nous nous executons, avec cependant le doute de ne pas etre dans le bon bus. Des destinations sont inscrites sur ce dernier, mais pas la notre. Huay Xai etant une des villes frontieres avec la Thailande, nous nous imaginions qu'elle serait ecrite. 

Le bus demarre, quasiment vide au debut pour se remplir peu a peu de passagers mais surtout de marchandises. Sacs de riz, de graines de tournesols, de the ou caisses remplies de tondeuses a cheveux font le trajet en notre compagnie. Nous arrivons a la frontiere en debut d'apres midi. Un passage plutot long, d'abord du cote chinois ou les fonctionnaires doivent rarement croiser des touristes avec un visa de 3 mois (merci la Mongolie), ensuite cote laotien ou le personnel n'est pas presse de nous attribuer notre visa. Nous sommes pourtant les seuls etrangers a attendre, mais le type du guichet prefere decouper des petits papiers plutot que de s'occuper de nous.

Visa en poche, nous remontons dans le bus jusqu'au premier bouiboui ou nous cassons la croute. Pendant que nous savourons notre mangue, un bus avec un ecrito Huay Xai se gare a cote du notre. Tiens tiens, quelle coincidence! Serait-ce notre bus? Nous demandons si nous devrions pas changer de vehicule. L'homme qui nous a conseille le matin nous dit de ne pas bouger. Nous reprenons la route; les paysages defilent : collines couvertes de belles jungles ou rizieres, le tout arrose par la mousson. Les gamins jouent a poil dans les rigoles tandis que les vieux s'abritent sous les toits des maisons sur pilotis.

En fin d'apres midi, le bus stoppe. On nous fait signe de descendre mais toujours pas convaincus qu'il s'agisse du bon endroit, nous demandons de nouveau. Nous sommes rassures lorsqu'un Laotien nous aborde avec un " Go to Thailand by touk touk, ok?". Tout va tres vite, nous suivons les locaux en grimpant dans le touk touk, les sacs sur le toit de l'engin. En voyage, il faut parfois faire confiance meme si on ne comprend pas tout ce qui se passe! Nous arrivons proche d'un fleuve avec d'un cote le bureau de l'immigration du Laos, de l'autre celui de la Thailande. Les services ferment dans peu de temps. Zou, nous faisons enregistrer notre sortie du territoire laotien avant d'embarquer sur une pirogue  pour gagner l'autre rive.

 

01 : Sur le fleuve entre le Laos et la Thailande,

 

De la, un nouveau petit coup de tampon dans le passeport, puis nous montons sur deux "taxi motos" avec nos gros sacs sur le dos, avant de rejoindre un mini van pour quitter cette ville frontiere.

Une longue journee ou nous aurons manipule trois monnaies et utilises cinq moyens de transport differents!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Deux tortues en voyage
  • : Avec nos sac à dos comme des maisons de tortues et le temps d'être lents, nous nous lançons dans un voyage en direction de l'Inde. A travers l'Europe du Nord, la Russie, la Mongolie et quelques autres pays, voici nos photos et nos morceaux de récits (Yannick). Pour se déplacer, tous les moyens sont bons : à pied, en stop, en train, à cheval, en yack, en pédalo ou en luge..... tout est permis sauf l'AVION!!!! (Sophie).
  • Contact

En route...

Avec nos sac à dos comme des maisons de tortues et le temps d'être lents, nous nous lançons dans un voyage en direction de l'Inde. A travers l'Europe du Nord, la Russie, la Mongolie et quelques autres pays, voici nos photos et nos morceaux de récits (Yannick).
Pour se déplacer, tous les moyens sont bons : à pied, en stop, en train, à cheval, en yack, en pédalo ou en luge..... tout est permis sauf l'AVION!!!! (Sophie).

Recherche

Catégories